Logiciels libres, FACIL et gouvernement du Québec

Lors de l’étude de crédits budgétaires, le 26 avril dernier, à la Commission des finances du Québec la députée de Taillon pour le Parti Québécois a interpellé la Commission en demandant pourquoi le gouvernement du Québec n’utilise pas des logiciels libres. Lors de cet échange elle a demandé des explications concernant la demande de remboursement de frais exorbitant demandé à FACIL par le Québec. Pour en connaître plus, lire le billet de Framablog et visionner cette vidéo.

Je crois que le temps est venu au Québec de créer un front commun pour promouvoir l’utilisation du logiciel libre et de faire des pressions auprès des élus pour que le gouvernement en adopte son utilisation.


À lire également sur Framablog : Pas si FACIL pour Microsoft au Québec.


Aujourd’hui c’est l’assemblée générale annuelle de FACIL. Est-ce que c’est Gilbert que l’on voit sur cette photo assistant à l’assemblée?



One Comment

  1. Oui, c'est Gilbert sur la photo. Et les informations qui nous ont été transmises tout au long de cette assemblée nous ont montré la nécessité (sociale, politique, personnelle) de faire avancer le libre et ouvert des avenues quant aux moyens à prendre pour le faire. Cyril Béraud a été très éloquent en présentant le rapport des activités de l'organisme, mais aussi le v.-p. dont j'oublie le nom, qui est avocat et qui nous a fait un exposé clair, concis et apeurant de ce qui se trame avec l'ACTA. Front commun? Oui. Et Facil doit certainement faire partie des instances où s'investir.En passant, pour que Facil mène à bien son combat, il a besoin de fonds, et le meilleur moyen pour en obtenir est d'augmenter ses effectifs: devenez membre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*