Colophon

Lire hors ligne :


Copyleft Copyleft sous licence Creative Commons

Contrat Creative CommonsCe site est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Partage à l’Identique 3.0 non transcrit (CC BY-SA 3.0).

En l’absence d’indication contraire, cette licence concerne l’ensemble des contenus de ce site (articles et pages). En publiant des commentaires sur ce blogue, vous acceptez définitivement qu’ils soient placés sous la licence CC BY-SA 3.0. Cette licence ne s’applique pas aux articles qui proviennent des sites Web externes ainsi qu’aux images. Il convient de respecter les licences adoptées par leurs auteurs.

Hébergement propulsé iWeb. Sur serveur Apache HTTP Server, souvent appelé Apache, est un logiciel de serveur HTTP produit par l’Apache Software Foundation. C’est le serveur HTTP le plus populaire du Web. C’est un logiciel libre avec un type spécifique de licence, nommée licence Apache.

Moteur de développement : WordPress. WordPress est un système de gestion de contenu libre écrit en PHP et reposant sur une base de données MySQL. WordPress est surtout utilisé comme moteur de blog, mais ses fonctionnalités lui permettent également de gérer n’importe quel site web. Il est distribué selon les termes de la GNU GPL. Le logiciel est aussi à l’origine du service WordPress.com.

Le thème de la  mise en page est Twenty Eleven, une création de WordPress et adapté par pie2r. Twenty Eleven est le thème WordPress par défaut pour 2011. Il remplace Twenty Ten et nous propose un code en HTML5 / CSS3 et les dernières innovations en matière de SEO.

Qu’est-ce qu’un colophon ? Au Moyen Âge, le colophon était la dernière page du manuscrit, sur laquelle on trouvait le nom de l’auteur, le nom du traducteur, le nom du copiste et divers renseignements concernant l’édition du texte. Avec l’arrivée de l’imprimerie moderne, toutes ces informations furent mises dans les premières pages. Ne restait dans le colophon (qui était la dernière page imprimée) que la mention ou le logo de l’imprimeur. De nos jours, on parle plutôt de page d’achevé d’imprimer. Le terme colophon est tombé en désuétude, sauf en bibliophilie où il est toujours usité. ÉTYM. Du grec Kolophôn, achèvement.

Lire hors ligne :